Paris : l'enseignement en LSF dans le secondaire en 2022 ?

La poursuite de l'enseignement en langue des signes française dans le secondaire public sera possible à Paris dès la rentrée 2022, a convenu l'académie lors d'une rencontre dans la seule école élémentaire proposant cet enseignement.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Alors que l'enseignement en langue des signes française (LSF) est aujourd'hui inexistant dans les établissements secondaires publics de la capitale, Anne Hidalgo, maire PS de Paris, a acté le 19 janvier 2022 un "engagement pour pouvoir le poursuivre au collège et lycée, et notamment à Victor-Hugo (IIIe arrondissement), afin que les enfants aujourd'hui en CM2 puissent avoir l'année prochaine cette scolarité". La candidate du PS à l'élection présidentielle s'exprimait après avoir rencontré, au sein du Pôle d'enseignement des jeunes sourds (PEJS) de la rue de Turenne, des enfants sourds puis des parents dans le seul groupe scolaire parisien où les élèves peuvent suivre les programmes officiels en LSF. "Il faut faire de la LSF une langue vivante à part entière", a-t-elle déclaré en insistant sur le fait qu'elle doit être "partagée avec d'autres enfants". Dans cette école élémentaire, trois enseignants y encadrent huit élèves sourds, tandis que les 200 enfants entendants bénéficient chaque année de dix leçons en LSF. Occasion de pratiquer cette langue, leur inclusion se fait sur le temps périscolaire : à la cantine deux heures par jour, lors des récréations et d'ateliers.

Difficultés de recrutement

La "difficulté à trouver des encadrants et des enseignants 'signants'" et donc "capables d'offrir un enseignement bilingue" empêchait jusqu'ici la poursuite de ce programme dans le secondaire, a expliqué le directeur académique des services de l'Education nationale Marc Teulier. Le certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement des jeunes sourds (CAPEJS) est un diplôme d'Etat qui ne relève pas de l'Education nationale mais du médico-social, ce qui explique les difficultés de recrutement, a souligné l'académie. Mais "pour que ce projet réussisse, il faut absolument que plus d'élèves s'inscrivent aussi dans le PEJS au collège et au lycée !", encourage une maman. Elle ajoute : "Les parents des enfants sourds scolarisés au PEJS de Turenne ont besoin de jeunes sourds collégiens qui veulent s'inscrire dans un parcours bilingue. Il est vraisemblable que les classes seront ouvertes aux personnes qui habitent dans toute l'Ile-de-France et pas seulement aux Parisiens". L'Association de parents d'enfants sourds de Paris (Apes 75) renvoie les personnes intéressées vers son site internet (en lien ci-dessous).


© Twitter Anne Hidalgo

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2022) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.