Paris : nouveau centre d'innovation pour réparer l'audition

Mieux comprendre les pathologies auditives pour améliorer la prise en charge des patients, c'est l'enjeu du nouveau Centre de recherche et d'innovation en audiologie humaine, situé au sein de l'Institut Pasteur, à Paris. 484 m2 dédiés à la recherche!

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

La façade du Ceriah (couleur bois et blanc), au sein de l’Institut Pasteur.

Aujourd'hui, 1,5 milliard de personnes vivent avec une déficience auditive. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2050, elles seront 2,5 milliards, soit près d'un quart de la population mondiale (Lire : }}}3{{{). Face à cette « préoccupante » progression, l'Institut Pasteur se mobilise. En complément de l'Institut de l'audition, un centre de recherche fondamentale et médicale dédié aux neurosciences de l'audition inauguré à Paris en 2020 (Lire : Nouveau : un institut de recherche sur l'audition à l'écoute), il ouvre le Centre de recherche et d'innovation en audiologie humaine (Ceriah) au cœur de son campus, dans le 15e arrondissement de Paris, le 10 octobre 2023. Ce bâtiment de 484 m2 doté d'un équipement de pointe « très complet » entend mieux comprendre et repérer les pathologies auditives.

Des tests non invasifs sur des personnes volontaires

« Son installation sur notre campus offre l'opportunité de rapprocher toujours plus la science de la santé publique », estime Christophe D'enfert, directeur général adjoint scientifique de l'Institut Pasteur. Attention, le Ceriah n'est pas un « centre de soins mais une plateforme d'exploration fonctionnelle, c'est-à-dire une structure permettant de réaliser des investigations sur des personnes volontaires, au moyen de tests (audiologiques et neurologiques) non invasifs », explique Hung Thai-Van, codirecteur du Ceriah. Les spécialistes pratiquent ainsi des « évaluations fines du fonctionnement de l'oreille moyenne, de l'oreille interne et, plus généralement, des voies auditives ascendantes et descendantes à l'aide d'observations, de questionnaires et de mesures objectives ». Concrètement, ils « étudient tout le parcours du son et du système auditif, dans des situations sonores représentatives de la vraie vie », afin de détecter la ou les défaillances en cause.

Ses propres appareils de mesure diagnostic

Pour ce faire, le Ceriah fabrique des appareils de mesure et de diagnostic, ainsi que des prototypes d'appareils auditifs, avec l'ambition de les rendre utilisables par des professionnels de santé et de l'audiologie. Par ailleurs, il forme les praticiens aux techniques de l'audiologie et assure un dialogue permanent avec les professionnels de terrain (praticiens et industriels). Leitmotiv ? « Ces dernières années, de nombreuses connaissances scientifiques ont été acquises sur les troubles auditifs et les mécanismes de la surdité. Il apparait nécessaire aujourd'hui de transformer les avancées de la recherche en applications diagnostiques et thérapeutiques pour les personnes concernées. »

13 experts complémentaires

C'est la mission de l'équipe du Ceriah, qui se caractérise avant tout par sa complémentarité, puisque ses treize membres sont cliniciens, audiologistes, audioprothésistes, ingénieurs... « Cette pluridisciplinarité nous permet de conduire des méthodologies diagnostiques complètes qui couplent à la fois des mesures subjectives basées sur le ressenti du sujet, et des mesures objectives basées sur des mesures physiques ou électrophysiologiques par exemple. Cela nous rend plus efficaces, et nous avons déjà obtenu des résultats concrets issus du laboratoire pour améliorer la vie des patients », se félicite Hung Thai-Van.

Pont entre les recherches fondamentale et clinique

« La démarche du Ceriah est translationnelle, elle a pour but d'établir une connexion entre les recherches fondamentale et clinique, afin notamment d'améliorer la prise en charge du patient », précise Hung Thai-Van. Pour Christophe D'enfert, « mettre la recherche fondamentale au service de la santé humaine constitue un véritable engagement éthique pour notre institut : nos découvertes et nos innovations doivent franchir les frontières de la recherche fondamentale pour trouver des applications concrètes chez l'être humain ».

15 projets de recherche en cours

Une quinzaine de projets de recherche est engagée. Parmi eux, Audiogenage a démarré à l'été 2022 avec le double objectif de déterminer les caractéristiques génétiques du vieillissement auditif précoce et d'identifier les tests audiologiques nécessaires à un dépistage satisfaisant de la perte auditive liée à l'âge, également appelée presbyacousie. Durant quatre ans, 700 personnes âgées de 40 ans et plus seront soumises à des tests audiologiques, sanguin et de l'équilibre, l'oreille ayant un rôle considérable dans l'équilibre global et le mouvement du corps. Rendez-vous en 2027 pour le verdict !

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.