Pénurie d'orthophonistes : plus d'étudiants exigés!

Pour faire face à la pénurie d'orthophonistes, la profession n'a pas obtenu l'augmentation espérée du quota d'étudiants pour la rentrée 2022-2023. Un préjudice pour les patients à l'heure où la prise en charge précoce est une priorité !

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Pas assez d'étudiants en orthophonie à la rentrée 2022 ? Le quota défini par le ministère de l'Enseignement supérieur ne suffira pas pour faire face à la demande, prévient la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) le 8 juillet 2022. Il y a un an, elle parvenait à obtenir l'assurance d'un déblocage de fonds supplémentaires à destination des centres de formation universitaires en orthophonie (CFUO), leur permettant d'accueillir davantage d'étudiants. En effet, leur nombre prévu à l'admission en formation initiale était descendu de 960 en 2020 à 912 en 2021 (arrêté du 26 juin 2021). 100 places supplémentaires au total étaient donc réclamées pour les étudiants en première année pour la promo 2022-2023. Selon l'arrêté paru le 1er juillet 2022, la profession devra se contenter de 61 de plus par rapport à 2021 mais seulement 13 de plus par rapport à 2020. Parmi ces 61 places, 15 sont issues de l'ouverture d'un nouveau centre de formation aux Antilles, « une réelle avancée pour l'accès aux soins en Outre-mer ».

Une situation « inacceptable »

Cette situation est jugée « inacceptable, compte tenu de la pénurie d'orthophonistes ». Dans toute la France, le temps d'accès aux soins est « bien trop élevé », ce qui met à mal les patients comme les professionnels. Une étude FNO menée en 2021 confirme la nécessité urgente d'agir. « A l'heure où il est admis que les 1 000 premiers jours de l'enfant sont prioritaires, à l'heure où les personnes porteuses de troubles du neurodéveloppement, mieux identifiées, doivent bénéficier de soins précoces et intensifs en orthophonie pour assurer leur développement (article en lien ci-dessous), à l'heure où l'on prône un accompagnement et des soins appropriés auprès des personnes âgées présentant des maladies neurodégénératives, à l'heure où la Haute autorité de santé (HAS) réaffirme le rôle d'une intervention orthophonique intensive à la suite d'un AVC, nous avons besoin d'une réelle augmentation du nombre d'orthophonistes formés dans les CFUO de France », s'impatiente la FNO. Elle se dit « prête à la concertation ».

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.