Le 1er groupe d'études "handicap" voit le jour au Sénat

Annoncé par Gérard Larcher lors des Universités d'été du CNCPH, le groupe d'études "handicap" a été créé le 15 décembre 2022 au Sénat. Il aura notamment pour objectif de "renforcer le suivi des politiques publiques en matière de handicap".

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

« Ils l'ont dit et ils l'ont fait ; Gérard Larcher et le bureau du Sénat ont adopté aujourd'hui la création d'un groupe d'études 'handicap' rattaché à la Commission des affaires sociales », s'est félicité le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) le 15 décembre 2022 sur Twitter. Ce 22e groupe d'études a été créé à la demande du sénateur des Deux-Sèvres, Philippe Mouiller, également vice-président de cette commission, en charge du handicap (article en lien ci-dessous). Cette annonce n'est pas une surprise. Gérard Larcher l'avait évoquée le 31 août 2022 lors des troisièmes Universités d'été du CNCPH. Le président du Sénat avait alors expliqué que cette instance devrait aider la Haute assemblée « à être exemplaire en matière d'accessibilité » de ses travaux.

Une communication politique plus accessible

Spécialisés dans diverses thématiques (numérique, énergie, économie, mer et littoral…), les groupes d'études réunis au Palais du Luxembourg n'interviennent pas directement dans la procédure législative mais sont ouverts aux membres du Sénat pour étudier et suivre des questions spécifiques, avant d'en informer les parlementaires. Celui dédié au handicap sera chargé « de développer la communication politique et publique du Senat à destination de tous les handicaps », « d'améliorer au sein du Palais et de la Présidence le recrutement en emploi ou en formation par alternance des personnes handicapées » et « de renforcer le suivi des politiques publiques en matière de handicap », précise le Sénat. Ce groupe sera l'interlocuteur du CNCPH pour assurer une veille législative, ce dernier l'assurant de son « soutien » pour faire en sorte que les travaux soient accessibles, notamment via la langue des signes française (LSF) ou le Facile à lire et à comprendre (FALC) . Pour Matthieu Annereau, président de l'APHPP (Association pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées), « c'est une excellente nouvelle car toutes les institutions doivent aujourd'hui se mobiliser ».

Première réunion le 25 janvier

Ce groupe, composé à ce jour de 63 membres, a tenu sa réunion constitutive le mercredi 25 janvier 2023. Son programme de travail prendra appui, dans l'immédiat, sur les travaux prévus par les commissions permanentes du Sénat (sur les troubles du neuro-développement, les accompagnants des élèves en situation de handicap...). Il entendra, dans les prochaines semaines, Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée des Personnes handicapées, et Jérémie Boroy, président du CNCPH.

Un autre groupe à l'Assemblée

Un groupe d'études « Handicap et inclusion » existe déjà à l'Assemblée nationale, il a été renouvelé le 7 décembre 2022. Le nom de la première co-présidente a été dévoilé le 5 janvier 2023. Il s'agit de Servane Hugues (Renaissance), députée de la première circonscription de l'Isère, en sa qualité de suppléante d'Olivier Véran. Agée de 47 ans, cette ancienne professeure des écoles a été membre de la Commission des affaires sociales de juillet à octobre 2022 avant d'œuvrer brièvement au sein de la commission des affaires étrangères. Mère de trois enfants dont un fils lourdement handicapé, elle milite depuis plusieurs années pour une société plus accessible et inclusive. Elle a notamment été présidente de Loisirs pluriel, un réseau d'accueil de loisirs pour enfants et adolescents en situation de handicap et « valides » qui vise à « créer du lien ».

Elle partagera cette présidence avec Sébastien Peytavie, annonce l'Assemblée le 18 janvier (article en lien ci-dessous). Agé de 40 ans et élu écologiste de Dordogne, ce psychologue clinicien, qui fut candidat aux européennes en 2019 sur la liste du mouvement Génération.s, est le premier député de l'Histoire en fauteuil roulant (article en lien ci-dessous). Il a fait sa rentrée en juin 2022, dans un hémicycle pas tout à fait adapté aux personnes en situation de handicap, où des aménagements de dernière minute avaient dû être réalisés... 

© Twitter CNCPH

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.