découvrez al nouvelle application référent handicap découvrez al nouvelle application référent handicap découvrez al nouvelle application référent handicap

Salariés du médico-social : les derniers "oubliés du Ségur"

Des milliers de salariés non-soignants des secteurs social ou médico-social sont toujours exclus des revalorisations du Ségur de la santé et privés d'une hausse salariale de 183 euros net par mois. Une intersyndicale réclame l'égalité de traitement.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article
Illustration article

Ils travaillent dans les secteurs de l'aide aux enfants en danger, aux sans-abri ou aux personnes handicapées : des milliers de salariés non-soignants des secteurs social ou médico-social sont toujours exclus des revalorisations du "Ségur" de la Santé, a dénoncé, le 18 novembre 2021, une intersyndicale, qui demande l'extension "immédiate" de cet avantage aux professionnels concernés.

Inégalité de traitement

"Le système de santé ne fait qu'un, il devrait comprendre aussi l'aide aux personnes en grande difficulté. Eux aussi ont fait face à la crise sanitaire, ils ont droit à une égalité de traitement", a souligné Xavier Deharo, de la CFE-CGC Social. Depuis plusieurs mois, le secteur médico-social alerte sur ses graves difficultés de recrutement, qui s'expliquent en partie par des disparités de traitement entre salariés : les hausses de rémunération de 183 euros net par mois, octroyées à l'été 2020 lors du Ségur de la santé aux personnels des hôpitaux et des maisons de retraite, n'ont ensuite été étendues que progressivement et partiellement à d'autres secteurs, entraînant une fuite des compétences pour les secteurs mieux rémunérés (articles en lien ci-dessous).

Une conférence attendue en janvier

La "juste revendication de 183 euros pour tous" devra être évoquée lors de la "conférence des métiers de l'accompagnement social et médico-social" que le Premier ministre Jean Castex a récemment annoncé vouloir organiser d'ici la mi-janvier, ont souligné lors d'une conférence de presse les représentants d'une intersyndicale CFE-CGC, FO et CGT. Parmi les salariés concernés, on compte des éducateurs, des administratifs ou des techniciens, des employés dans des services de soins à domicile, des établissements pour personnes handicapées, ou encore des structures d'aide à domicile, a précisé l'intersyndicale.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2021) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.