Tennis fauteuil : amputé, S. Houdet joue à genoux... et gagne!

Athlète insatiable, Stéphane Houdet laisse peu de chance à ses adversaires... et aux préjugés. Amputé après un accident, il s'illustre en tennis-fauteuil. A 51 ans, il vise une 5e médaille paralympique et plus d'inclusion dans le sport. Portrait lifté

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Stéphane Houdet figure parmi les sept candidats qui postulent pour avoir l'honneur de porter le drapeau de la délégation paralympique française lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Tokyo (article en lien ci-dessous). Neuf victoires à Roland Garros, six à l'US Open, cinq à l'Open d'Australie, trois à Wimbledon, quatre médailles paralympiques… Son palmarès est à l'image de ses ambitions : impressionnant, remarquable et symbolique. Celui que l'on surnomme le Roger Federer du tennis fauteuil est un athlète hyperactif aux multiples facettes. Aujourd'hui numéro 6 mondial en simple et numéro 3 en double, il vise une cinquième médaille paralympique aux Jeux de Tokyo. Mais son combat le plus harassant se mène en marge des courts : favoriser une meilleure représentation du tennis fauteuil dans les compétitions sportives et un regard plus tolérant sur la différence. Objectif ultime ? Rendre ce sport accessible à tous. Le revers de la médaille ?

Accident de moto, nouvelle vie

Son destin était tout tracé… ou presque. Né en 1970, de 7 à 24 ans, il s'entraîne assidument et parvient à un bon niveau, obtenant même plusieurs titres de champion des Pays de la Loire. En 1996, sa vie bascule à la suite d'un accident de moto. Après des semaines de coma, de multiples opérations et la douleur, Stéphane Houdet se relève et marche sur une jambe devenue raide. Boosté par son mental de compétiteur, il se fixe aussitôt de nouveaux objectifs, qu'il atteint un à un. A la faveur d'une rencontre inspirante avec un sportif au parcours similaire, sa vie prend un nouveau tournant : il fait le choix de faire amputer sa jambe gauche. En 2005, quelques mois seulement après cette « nouvelle vie », il se met au tennis-fauteuil et remporte son premier tournoi. Au fil des matches, il transforme son aisance et sa puissance en victoire et devient l'ambassadeur de la discipline en France.

La résilience, facteur d'innovation

A 17 ans, Stéphane Houdet avait mis la raquette de côté pour suivre des études de vétérinaire. Là aussi, il excelle. Son âme de combattant lui permet de soutenir sa thèse deux ans seulement après son accident. Sa résilience, sa capacité à rebondir après ce traumatisme, à la fois physique et psychologique, lui confèrent une force exceptionnelle. Stéphane ne se contente pas de remporter des tournois, il innove et invente une nouvelle façon de jouer : à genoux. C'est dans cette position qu'il se sent le mieux. Il conçoit, avec des ingénieurs, un fauteuil adapté et des roues extrêmement légères. Aujourd'hui âgé de 51 ans, il planche sur une deuxième version qu'il espère sortir entre les Jeux de Tokyo 2021 et ceux de Paris 2024. En bon compétiteur, il s'est fixé un nouveau défi : en faire le fauteuil de tennis le plus léger du monde. Son credo ? « Chaque désavantage à son avantage ». Un message inspirant qu'il compte bien diffuser sur les courts, et en dehors…

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.