Marathon aquatique 57 km : le nouveau défi de Théo Curin

Un an après sa traversée du lac Titicaca, Théo Curin repart en Amérique latine fin 2022 pour un nouveau challenge: le marathon aquatique de Santa Fe-Coronda. Aucun athlète handisport n'a encore participé à cette course de 57 kilomètres.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Un marathon aquatique de 57 kilomètres dans le fleuve Coronda. Plus rien ne semble arrêter le nageur paralympique Théo Curin. Après avoir traversé en novembre 2021 le lac Titicaca, sur plus de 108 km (article en lien ci-dessous), l'athlète également comédien, conférencier et maintenant écrivain (article en lien ci-dessous) s'attaquera fin 2022 à un nouveau défi de taille : la course « Santa Fe-Coronda » qui se déroule en Argentine. Il sera le premier athlète handisport à s'aligner sur ce marathon aquatique dont les conditions de nage s'annoncent particulièrement difficiles : eau opaque et boueuse, température élevée, courants très importants avec la présence de méduses, piranhas et caïmans…  

Une préparation de longue haleine

« Après la traversée du lac Titicaca, je ne voulais plus entendre parler de défi tellement cela avait été dur. Mais, très rapidement, mon esprit de compétition et ce besoin de me fixer toujours de nouveaux challenges inédits ont repris le dessus », a déclaré le jeune homme de 21 ans qui défiera les meilleurs nageurs mondiaux en eau libre. Il reste plus de six mois à Théo pour se préparer. Il sera coaché par Stéphane Lecat, directeur des équipes de France de natation en eau libre, lui-même vainqueur de cette course mythique à quatre reprises. Pour pouvoir endurer dix heures d'affilée, le jeune sportif devra suivre un programme d'entraînement au cordeau, à commencer par deux à trois 3 séances de natation par semaine, renforcées dès la fin août. « En complément de cette préparation, j'ai prévu un stage en eau libre dans un pays chaud pour que Théo puisse s'entraîner dans des conditions climatiques proches de celles qu'il aura le jour J », a ainsi expliqué son entraîneur.

Sensibiliser au handicap jusqu'en Amérique latine

« Quand j'ai su qu'à ce jour aucun athlète handisport n'y avait participé, j'ai foncé vers ce nouvel objectif », affirme Théo Curin. Devenir le premier nageur handisport à concourir est un « symbole fort », envoyé à la population locale pour « sensibiliser sur le handicap et l'acceptation de la différence ». En effet, si 15 % de la population d'Amérique latine et des Caraïbes vit avec une forme de handicap d'après la Banque mondiale, leurexclusion est encore particulièrement tenace (article en lien ci-dessous).

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.