Au Yémen, une explosion du handicap après 7 ans de guerre

4,8 millions de personnes sont en situation de handicap au Yémen, contre 3 millions au début du conflit en 2014. Une "augmentation exponentielle" d'après Handicap International qui déplore que les personnes handicapées demeurent les grandes oubliées.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

L'ONG Handicap International s'alarme dans un rapport de « l'augmentation exponentielle » du nombre de personnes handicapées au Yémen et de leur situation de précarité dans un pays ravagé par plus de sept années de guerre. « Le nombre de personnes handicapées a explosé depuis le début du conflit » au Yémen et elles « sont toujours parmi les premières oubliées », a déclaré à l'AFP Yasmine Daelman, responsable basée à Aden d'Handicap International et auteur d'un rapport sur le sort des personnes handicapées dans ce pays. Selon ce document dont l'AFP a obtenu copie et qui cite des chiffres de l'ONU, environ 4,8 millions de personnes souffrent au moins d'une infirmité au Yémen, sur une population de 30 millions d'habitants. Avant le début de la guerre en 2014, elles étaient quelque 3 millions. Ce chiffre est néanmoins impossible à vérifier faute de données officielles fiables. Cette augmentation est directement liée à la guerre, notamment les amputations dues à l'utilisation d'armes explosives (frappes aériennes, mines, etc.).

Un système de santé défaillant

« Les traumatismes psychiques et les troubles psychosociaux ont également fortement augmenté », ajoute l'ONG. Dans ce contexte et face à « l'effondrement du système de santé », les handicapés « font partie des personnes les plus durement touchées par le conflit » en raison « d'un accès drastiquement restreint aux services de santé et infrastructures hospitalières », et une prise en charge locale qui fait « cruellement défaut » faute de financement, selon le rapport. Yasmine Daelman, jointe par téléphone, explique que des personnes handicapées doivent parfois « voyager pendant trois jours sur des routes dangereuses » pour accéder à des soins de base, faute d'infrastructures adaptées à proximité. « Il est particulièrement bouleversant de voir ces personnes devoir affronter autant de défis », ajoute-t-elle, citant le cas de « sourds n'osant plus sortir de chez eux » car ils n'entendent pas les explosions.

L'une des pires tragédies humanitaires

La guerre au Yémen a fait près de 380 000 morts (victimes directes et indirectes) et des millions de déplacés, parqués dans des camps de fortune. Une grande partie de la population se trouve, par ailleurs, dans des conditions de faim aiguë proche de la famine, selon les organisations humanitaires. A cet égard, le conflit en Ukraine, grenier à blé du monde, se traduit par « une augmentation en flèche du prix du pain » au Yémen, aggravant un peu plus la situation sur le terrain, déplore Yasmine Daelman, qui craint également les conséquences de cette guerre sur l'aide humanitaire fournie par la communauté internationale. Une fragile trêve depuis début avril au Yémen a cependant donné un rare espoir à la population, confrontée à l'une des pires tragédies humanitaires au monde.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2022) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.