Dépression post-partum : le 1er traitement par voie orale

Le Zurzuvae est "le premier médicament oral indiqué pour le traitement de la dépression post-partum" qui concernerait 10 à 15 % des mamans. Les autorités américaines (FDA) ont donné leur feu vert le 4 août 2023.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Illustration article Dépression post-partum : le 1er traitement par voie orale

L'Agence américaine du médicament (FDA) a annoncé le 4 août 2023 avoir donné son feu vert à un comprimé dédié au traitement de la dépression post-partum, ce mal silencieux, encore tabou, qui impacte de nombreuses femmes après leur accouchement. Son nom ? Zurzuvae (zuranolone), développé par les laboratoires Sage Therapeutics. Il s'agit, selon la FDA du « premier médicament oral » pour ce type de dépression. Jusqu'à présent, le traitement de la PPD, le brexanolone, n'est disponible que sous forme d'injection intraveineuse administrée dans certains établissements de santé.

La DPP, c'est quoi ?

« La dépression post-partum est une maladie grave dans laquelle les femmes éprouvent de la tristesse, de la culpabilité, de l'inutilité et même, dans les cas graves, des pensées de se faire du mal ou de faire du mal à leur enfant », explique la FDA dans un communiqué. Cet épisode dépressif majeur survient généralement après l'accouchement et peut durer des mois mais peut également débuter au cours des derniers stades de la grossesse. A ne pas confondre avec le « baby blues » ! Chaque année, environ un demi-million d'Américaines feraient l'expérience d'une dépression post-partum, environ une femme sur huit (Lire : Dépression post-natale : comment aider 10 à 15% des mamans ?). Or, parmi elles, un quart seulement recevrait un traitement.

Un impact aussi sur l'enfant

Cette dépression peut aussi « perturber le lien mère-enfant » et donc avoir « des conséquences sur le développement physique et émotionnel de l'enfant », a déclaré Tiffany R. Farchione, responsable en psychiatrie au sein de la FDA. Selon elle, « avoir accès à un médicament oral sera une option bénéfique pour beaucoup de ces femmes aux prises avec des sentiments extrêmes, et parfois mortels. »

Une amélioration significative

Selon la FDA, l'efficacité de Zurzuvae dans ce contexte « a été démontrée dans deux études multicentriques randomisées, en double aveugle, contrôlées par placebo ». Les patients des groupes Zurzuvae ont montré une amélioration significativement plus importante de leurs symptômes par rapport aux ceux des groupes placebo. La dose quotidienne recommandée est de 50 mg chaque soir, durant 14 jours. L'effet du traitement serait visible au bout de trois jours seulement et durant quatre semaines. Son prix n'a pas été communiqué.

Des effets secondaires

Il existe néanmoins des effets secondaires comme les étourdissements, la diarrhée, la fatigue, la rhinopharyngite et l'infection des voies urinaires ou encore la somnolence. Il est donc déconseillé de conduire dans les 12 heures suivant la prise. « L'utilisation de Zurzuvae peut provoquer des pensées et des comportements suicidaires », précise également la FDA (sic)8 ! Parce qu'il peut aussi « nuire au fœtus », elle recommande aux femmes d'utiliser une « contraception efficace durant la prise et une semaine après ».

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.