Pourquoi tous en bleu pour la journée de l'autisme ?

Résumé : Le 2 avril 2018 a lieu la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme visant à mieux informer sur les réalités de ce trouble du développement. A cette occasion, la planète se pare de bleu. Mais pourquoi cette couleur ?

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le 21 mars 2018, la planète était conviée à porter des chaussettes dépareillées, un clin d'œil malicieux à la différence, à l'occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21. Le 2 avril, lundi de Pâques, pour la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, une autre invitation est lancée : se parer de bleu. Le bleu pour l'autisme comme le rose pour le cancer du sein. Mais pourquoi cette couleur ?

La couleur des garçons ?

A l'origine, c'est l'association américaine Autism speaks (lien ci-dessous) qui a lancé l'opération « Light it up blue » (en français « Eclairez en bleu »). Plusieurs explications ! La première c'est que les troubles du spectre autistique sont presque 5 fois plus fréquents chez les garçons (1 sur 54) que chez les filles (1 sur 252). Le bleu, couleur des garçons ! La seconde, c'est que cette couleur symbolise le rêve et la vie mais également parce que, douce et apaisante, elle semble appréciée des personnes autistes et permet de calmer leurs angoisses. Depuis, cette initiative s'est largement répandue, incitant le monde entier à illuminer, chaque année, durant la nuit 1er au 2 avril, des monuments symboliques, des hôtels, des complexes sportifs, des salles de concerts, des musées, des ponts, des commerces, des maisons... Et pourquoi pas les chutes du Niagara, la Tour Eiffel ou encore le site archéologique de Petra dans le désert jordanien ? En 2017, plus de 150 pays ont adhéré à ce mouvement.

Des selfies bleus

Mais cette idée se déploie aussi à l'échelle individuelle en proposant à tout un chacun d'illuminer sa maison en bleu ; certaines marques de luminaires proposent même des ampoules dédiées en vente sur le web tandis que le site Autism speaks met à disposition des filtres de lumière. Mais aussi de s'habiller en bleu ou de porter un ruban bleu. Un geste simple et symbolique qui témoigne de l'acceptation de la diversité, dans les crèches, les écoles et dans les entreprises. Autre option, partager un selfie bleu sur le net, #TousEnBleu ou #LightItUpBlue. La marque de produits et vêtements adaptés Hop'Toys met également à l'honneur les personnes porteuses d'autisme en réalisant pour elles un portrait qui sera diffusé sur ses réseaux sociaux.

Un symbole fort

Bien-sûr, la mobilisation ne doit pas durer seulement 24 heures. Mais cette initiative a le mérite d'interpeller le grand public sur une question de société rarement évoquée. Rappelons que l'autisme touche une personne sur 150 dans le monde. La France compte entre 400 000 et 600 000 personnes avec un autisme à des degrés divers, dont 25% d'enfants. En matière d'inclusion, les symboles, forts, clairs, partagés à l'échelle internationale ont donc toute leur importance pour faire avancer les mentalités... et les lois ! Rendre visibles ceux qu'on refuse souvent de voir : les troubles, les handicaps, les besoins spécifiques, les particularités qui nécessitent de petites adaptations afin que les personnes qui en sont porteuses puissent prendre la place à laquelle elles ont droit. Pour, enfin, leur permettre de voir la vie en bleu…

La 3ème édition du Salon international de l'autisme se déroulera à Disneyland Paris le 6 et 7 avril 2018 (centre de convention Disney's Newport bay club).

© Hop'Toys + Autism speak

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr