Mobilité des étudiants handicapés : état des lieux !

Résumé : La mobilité dans les études est désormais fondamentale, que ce soit dans un souci de réussite du parcours vers l'emploi ou d'intégration dans la vie étudiante. Et pour les étudiants handicapés ? Le point avec l'association Droit au Savoir.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Décohabitation, stage, semestre à l'étranger, les situations de mobilité sont multiples. « Entre celles qui relèvent d'un choix et celles contraintes, liées notamment à la situation de handicap et à la présence de dispositif d'accompagnement sur tel ou tel territoire, il n'existe pas de réponse unique, explique Marie-Pierre Toubhans, coordinatrice au sein de l'association Droit au Savoir. »

Un jeune sur 2 loin de ses parents

L'enquête menée par l'association Droit au Savoir sur le ressenti et le vécu des jeunes en situation de handicap indiquait une décohabitation à hauteur de 2/3 des étudiants (11% dans un établissement spécialisé, 18% en logement CROUS, 33% dans un logement indépendant). Un jeune sur deux poursuivait ses études dans un département autre que celui de ses parents, et, dans le cadre de son parcours d'études, un sur deux envisage de poursuivre ses études loin du domicile familial, essentiellement dans un autre département mais également à l'étranger pour 15% des étudiants répondants.

Les difficultés de la mobilité

Il semble complexe de déterminer l'écart réel entre le désir de mobilité et la réalité de cette mobilité. Ce que l'on mesure davantage, ce sont les difficultés : auto censure,  nécessité d'anticiper  les besoins d'accompagnement (pour demander un complément d'heures dans le cadre de la PCH par exemple pour un semestre à l'étranger), un maillage du territoire en dispositif et structure d'accompagnement ne correspondant pas aux besoins...

Droit au Savoir : des réponses concrètes

Confrontés à ces interrogations, les étudiants handicapés tentent de trouver des réponses auprès de Droit au Savoir sur des thèmes très divers : recherche d'une structure d'hébergement adapté ou de stage, aide au montage d'un dossier Erasmus… Sur le site de l'association, figurent un certain nombre d'outils : une base de donnée pour l'orientation et la mobilité des jeunes en situation de handicap qui permet, à partir du département où l'on souhaite étudier, d'avoir accès à tous les dispositifs et structures existants sur le territoire, une FAQ, des rubriques spécifiques (notamment sur la mobilité internationale et européenne). Elle propose également une ligne directe (01 40 78 27 51) et un contact mail ( contact@droitausavoir.asso.fr ) pour répondre à toutes ces questions.

D'autres aides…

Mais d'autres acteurs jouent également un rôle dans ce domaine. Il y a, en premier lieu, les établissements d'enseignement supérieur ou leurs membres et représentants qui interviennent à travers leurs structures handicap, des groupes de travail dédiés, un guide de l'accompagnement de l'étudiant handicap à l'université. Mais aussi d'autres associations s'impliquent comme l'Agence Europe éducation formation France, qui attribue une bourse complémentaire aux étudiants handicapés dans le cadre d'Erasmus.

Une loi en faveur de la mobilité

La loi de juillet 2013 sur l'enseignement supérieur et la recherche, qui donne comme prérogative au conseil d'administration d'adopter un schéma directeur pluriannuel en matière de politique du handicap, devrait également permettre de mieux appréhender ces problématiques de mobilité européenne et internationale des jeunes en situation de handicap.

Campagne Handivalides, 9 ans déjà

Cet article s'inscrit dans les actions menées lors de la Campagne Handivalides, organisée par l'association Starting-Block (lien ci-dessous), qui mobilise chaque année les universités et grandes écoles françaises à l'inclusion des étudiants handicapés. Sa 10ème édition aura lieu de février à avril 2015.

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr."

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 15-05-2014 par Michel Cadiou :
On peut inverser le rapport aussi, puisque chez nous 3 jeunes sur 3 ont du faire leurs études loin de leurs parents. Ils ne sont pas handicapés, c'est moi et on n'a pas pu déménager pour se rapprocher de leurs lieux d'étude.

Le 15-05-2014 par OSWALD :
Bel article. Merci.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches