Chiens-guides : la ministre saisit le sujet par le collier

Résumé : La mobilisation a porté ses fruits. Une pétition et une enquête ont été déposées sur le bureau de MA Carlotti pour en finir avec les discriminations envers les chiens-guides. Un certificat de détention en projet pour renforcer l'impact de la loi

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

A force de couiner, les chiens-guides finiront peut-être par être entendus. Ils sont encore nombreux à se voir claquer les portes des boutiques, cinémas, restaurants à la truffe ! C'est pourquoi leurs maîtres ont décidé de montrer les dents pour qu'ils obtiennent enfin un statut sans équivoque qui leur permette d'accéder à tous les lieux recevant du public. C'est dans cet objectif qu'une pétition a été lancée en décembre 2012 par trois associations françaises et déposée sur le bureau de madame Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées en avril 2013. 30 000 signatures, couplées à une étude sur l'accessibilité, ont achevé de la convaincre qu'il fallait en finir avec de telles discriminations.

Trois chantiers en cours
La ministre « déplore que des chiens-guides se voient encore refuser l'accès à des lieux publics alors que ce refus est prohibé par la loi. » Les lois de 1987 et de 2005 (Loi n° 2005-102 du 11 février 2005, article 54 et 53) sont pourtant sans équivoque et autorisent en effet l'accès des chiens-guides et de leurs maîtres à tous les lieux ouverts au public, et sans surfacturation. Leur non-respect est passible d'une amende de 150 à 450 euros.

A la demande de Marie-Arlette Carlotti, une concertation a donc été engagée entre ses services et les associations représentatives de personnes aveugles ou malvoyantes autour de plusieurs chantiers :
• La procédure de labellisation des écoles de chiens-guides afin de renforcer la qualité des centres d'élevage.
• La création d'un certificat attribué aux détenteurs de chiens-guides en activité, en formation ou réformés.
• La reconnaissance et le développement des métiers d'instructeurs de locomotion et des activités de la vie journalière.

Les associations au travail
Une première réunion avec les associations s'est tenue le 19 avril 2013 ; les travaux doivent se poursuivre dans les prochaines semaines. Marie-Arlette Carlotti souhaite « que ces chantiers aboutissent en vue du Comité Interministériel du handicap qui se réunira sous l'autorité du Premier ministre à la fin du premier semestre 2013. Ces mesures devront s'inscrire dans le cadre d'une stratégie globale visant à renforcer l'autonomie des personnes handicapées dans leur vie quotidienne. »

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 08-05-2013 par MERCIER :
eh bien il est temps de renforcer la loi pour laisser nos amis les animaux comme les chiens de guide de les laisser rentrer dans les lieux publics parce que sans la personne handicapé ne peut rien faire, ni bouger,ni sortir ect...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches