Devenir athlète de handi-aviron sans trop ramer ?

La Fédération française d'aviron recherche de nouveaux athlètes en situation de handicap. Pour dénicher ses futures pépites, elle lance une vaste campagne dès le 29 janvier 2019. Objectif : briller aux prochains Jeux paralympiques de 2020.

28 janvier 2019 • Par

Thèmes :

En aviron, « Toi aussi, deviens un champion ! ». C'est le nouveau credo de la Fédération française d'aviron afin de recruter des athlètes en situation de handicap. Fort de son succès lors des derniers championnats du monde en Bulgarie avec trois médailles remportées sur quatre bateaux engagés par le collectif para-aviron, la FFA souhaite poursuivre cette dynamique en vue des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 et Paris 2024.

Un sport accessible à tous

Pour mettre en lumière les avantages du handi-aviron, la Fédération lance une vaste campagne de communication dès le 29 janvier 2019. Selon elle, cette discipline est « accessible à tous et peut convenir à de nombreuses typologies de handicaps », et notamment physiques et visuels. « Elle bénéficie d'infrastructures solides, intégrées aux clubs 'valides', et d'équipes formées pour un encadrement optimal, indique la fédération. La pratique de ce sport est ainsi facilitée sur terre comme sur l'eau permettant de progresser rapidement et, donc, de côtoyer le haut-niveau. »

Des ambassadeurs médaillés

Trois ambassadeurs ont été choisis pour représenter la discipline et apparaître sur les affiches et le mini clip de la campagne. Julien Hardi, paraplégique depuis 2015 à la suite d'une chute d'une échelle de 5 mètres, pratique ce sport « thérapeutique », selon lui, depuis 2018. Il a terminé 10ème aux derniers championnats du monde. Une maladie orpheline a privé Elodie Lorandi de sa jambe gauche, paralysée. Elle s'est lancée dans le para-aviron en 2017, en parallèle de sa carrière de nageuse qui lui a valu sept médailles aux Jeux paralympiques de Pékin, Londres et Rio. Elle a également remporté le bronze dès sa première participation aux championnats du monde d'aviron, en septembre 2017. Remy Taranto est l'ultime tête d'affiche. Né avec une atrophie du nerf optique, il a débuté l'aviron à l'âge de 13 ans et a été décoré de bronze lors des championnats du monde de 2018, à Plovdiv (Bulgarie).

Appel à la relève

« Ces trois athlètes symbolisent des exemples de réussite incontestable, estime la fédération. Ils sont rapidement arrivés en équipe de France après leurs débuts en aviron ou deviennent en peu de temps les athlètes emblématiques du collectif. (…) Avec de la motivation, le haut niveau peut être accessible. » Pour Patrick Ranvier, directeur technique national de la FFA, cette campagne de recrutement « d'envergure a pour but d'accueillir de jeunes athlètes afin d'assurer la relève. Ils seront accueillis et encadrés au sein de nos clubs puis, pour les meilleurs, orientés rapidement vers une pratique de haut-niveau. Nous souhaitons ainsi susciter une saine émulation au sein d'un collectif solide, qualifier un maximum d'équipages pour Tokyo et Paris et, enfin, faire de notre discipline une des références du sport paralympique. »

Infos pratiques

La détection de rameurs à fort potentiel peut être effectuée au cours de la saison sportive, y compris par le transfert de sportifs issus d'autres disciplines. Les performances de nouvelles recrues, réalisées notamment lors des stages d'entraînement, peuvent leur permettre de prétendre à la sélection en équipe de France para-aviron. En 2019, cinq moments forts de sélection pour pouvoir intégrer l'équipe :

  • Les championnats de France MAIF aviron indoor, à Paris, le 9 février.
  • Les championnats de France bateaux courts, à Cazaubon (Gers), du 12 au 14 avril.
  • Les Régates internationales, à Gavirate (Italie), les 18 et 19 mai.
  • La coupe du monde, à Poznan (Pologne), du 21 au 23 juin.
  • Les championnats du monde, à Linz (Autriche), du 25 août au 1er septembre.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de la FFA, rubrique « Pratiquer l'aviron / Aviron et handicaps » (en lien ci-dessous).

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.