Handivoile : une pratique qui a le vent en poupe?

Promouvoir la voile auprès des personnes handicapées, c'est le credo de la Fédération française dédiée à l'occasion de la Semaine nationale voile handivalide et paravoile. Du 11 au 18 juin 2022 dans toute la France !

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

« Pour moi, la voile, c'est laisser mon fauteuil au ponton », indique un pratiquant handivoile à l'occasion de la Semaine nationale voile handivalide et paravoile qui se tient du 11 au 18 juin 2022. Initié en 2018 par la Fédération française de voile (FFV), cet événement « cherche à promouvoir l'inclusion des personnes en situation de handicap en proposant, sur une semaine, des activités gratuites sur tout le territoire », expliquent ses organisateurs. Ce sont plus d'une cinquante de clubs de voile qui ont répondu présent à l'appel de la FFV pour proposer une « pratique mixte handivalide ». Cette session ouverte au public est l'occasion de découvrir « une activité accessible à tous, quel que soit l'âge, le niveau et l'autonomie ». « La voile est un sport qui peut se pratiquer dès le plus jeune âge et même lorsqu'on est un enfant à mobilité réduite ou avec une déficience », vante Christine Courtois, vice-présidente de la FFV en charge de la mixité. Et un pratiquant handivoile de compléter : « On est libre avec le bateau, le diriger, aller où on souhaite, au gré du vent, c'est ça qui me plaît ».

11 000 pratiquants en situation de handicap

Contrairement aux idées reçues, les bateaux peuvent en effet s'adapter et accueillir des fauteuils. « Certains permettent même des embarquements en double ou en équipage », poursuit Christine Courtois. Aujourd'hui, on dénombre 300 clubs de voile accueillant des personnes en situation de handicap, soit plus de 11 000 pratiquants. La pratique en loisirs se développe, la compétition aussi. Le championnat de France handivoile double s'est déroulé du 4 au 6 juin 2022 sur le plan d'eau de Moisson Lavacourt (Yvelines), avec une centaine de participants. « L'essentiel de leur pratique est tourné vers le loisir, c'est donc une bonne nouvelle qu'ils lèvent les freins pour participer également à des compétitions », a souligné Christine Courtois.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.