Médico-social : les heures supp Covid payées avant septembre

Les heures supplémentaires effectuées en mars et avril par les personnels des hôpitaux et d'autres structures publiques (Ehpad, handicap, aide à l'enfance) seront surmajorées de 50% et devront être payées d'ici au 1er septembre 2020.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Annoncée mi-avril par le gouvernement, cette majoration des heures supplémentaires réalisées durant l'épidémie de coronavirus a été précisée par un décret paru le 14 juin 2020 au Journal officiel. Du 1er mars au 30 avril, les 14 premières heures sont ainsi augmentées de 87,5% (contre 25% en temps normal) et les suivantes de 90,5% (contre 27%). Ces majorations sont cumulables avec un bonus de 150% pour les horaires de nuit (contre 100% d'ordinaire) et un autre de 99% pour les dimanches et jours fériés (contre 66%).

Etablissements pour personnes handicapées

Sont concernés les personnels titulaires et contractuels de la fonction publique hospitalière, qu'ils travaillent dans les hôpitaux, les établissements pour personnes âgées ou handicapées, ceux de l'Aide sociale à l'enfance, ainsi que les accueils pour familles en difficulté et demandeurs d'asile. Les mêmes règles s'appliquent aux hôpitaux d'instruction des armées et de l'Institution nationale des Invalides.

Pour tous ces agents, les heures supplémentaires devront être "compensées sous la forme de la seule indemnisation", c'est-à-dire payées, et ce "au plus tard le 1er septembre". Par ailleurs, les médecins, dentistes et pharmaciens exerçant dans les hôpitaux publics (internes, étudiants et praticiens étrangers inclus) bénéficient d'une revalorisation de 50% sur les gardes réalisées durant la même période, également payable d'ici au 1er septembre.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.