Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante

Perte d'AAH suite au décès : sa veuve pourra être indemnisée

La perte d'allocations à cause d'un accident est un préjudice indemnisable a tranché la justice. Une veuve réclamait une indemnité au titre de la perte de revenu que constituait l'allocation d'adulte handicapé reçue par son mari jusqu'à sa mort.

10 novembre 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Un foyer ne disposant que de ressources liées à des allocations de solidarité nationale doit être indemnisé si l'une d'elles disparaît à cause d'un accident. Il ne peut pas être jugé, selon la Cour de cassation (Cass. Civ 2, 24.10.2019, U 18-14.211), que les allocations sont toujours adaptées à la situation du bénéficiaire et que la perte d'une allocation ne serait pas un préjudice.

Un préjudice économique

C'est ce qui avait été soutenu, à tort selon la Cour, par un assureur, à la suite d'un accident mortel dont avait été victime un adulte handicapé. L'épouse réclamait une indemnité au titre de la perte de revenu que constituait l'allocation d'adulte handicapé reçue par son mari jusqu'à sa mort. Mais pour l'assureur du responsable, au contraire, la veuve n'avait pas de préjudice matériel puisqu'elle allait continuer à vivre de prestations sociales comme le revenu de solidarité et l'aide au logement, de sorte que ces revenus seraient toujours adaptés à sa situation et à ses besoins. L'assureur avait obtenu gain de cause en appel, mais la Cour de cassation a écarté ce raisonnement en dernier ressort. L'allocation personnelle du mari décédé est un revenu perdu pour le foyer et il s'agit bien pour sa veuve d'un préjudice économique qui doit être indemnisé.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.