Villeneuve : un pilote handicapé en F1, pas le "bon message"

" Ce n'est pas bon qu'une personne handicapée soit en F1 ". Les propos de l'ancien champion du monde Jacques Villeneuve sur Robert Kubica font polémique. Le handicap n'aurait donc pas sa place dans la crème des sports automobiles ? Riposte !

27 mars 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

 « La Formule 1 doit être le sommet du sport automobile, ce n'est donc pas bon pour le sport si quelqu'un qui a un handicap physique peut y participer. » Qui a tenu ces propos faisant l'apologie du valdisme, pour ne pas dire de l'élitisme ? L'ancien champion du monde de Formule 1 en 1997, Jacques Villeneuve, se confiant à un média hollandais à propos de Robert Kubica. Ce dernier a été accidenté en 2011 lors d'une sortie de route sur un rallye en Italie. La violence du choc lui avait presque fait perdre l'usage de sa main droite sauvée après de nombreuses interventions.

Question d'image de marque

Même Si Jacques Villeneuve reconnait que ce qu'a réalisé le Polonais est « un très grand accomplissement », il juge que la crème des sports mécaniques perd de son crédit en accordant à un pilote handicapé une place sur la ligne. « Peut-être que cela peut se faire dans d'autres catégories, mais pas en Formule 1. La F1 doit être difficile, presque impossible pour un pilote. Le retour de Robert n'envoie pas le bon message. », explique Jacques Villeneuve, qui n'a jamais été adepte de la langue de bois. Le Canadien, consultant Formule 1 sur Canal+,  avait déjà fait part de son scepticisme un an auparavant. Il tente malgré tout de nuancer : « Son retour est une grande victoire pour lui après tant d'années. C'est vraiment incroyable. (…) Si j'avais été dans son cas, j'aurais fait la même chose. Je n'aurais pas laissé passer cette opportunité ».

Riposte de Sausset

Ces déclarations n'ont pas manqué de faire réagir le pilote Frédéric Sausset, quadri amputé, qui a participé aux 24h du mans en 2016. Sur sa page Facebook, il explique : « Votre publication n'est pas digne de l'état d'esprit d'un sportif de haut-niveau. Pour info, Alex Zanardi et moi-même avons concouru dans des compétitions de haut-niveau sans aucune erreur et nous ne sommes pas les seuls… » Certains pilotes, comme l'Italien Alessandro Zanardi ou le Suisse paraplégique Clay Regazzoni, ont en effet disputé des courses mais ils conservaient l'usage de leurs bras. Frédéric  Sausset rappelle que la FIA (Fédération internationale automobile), sous l'impulsion de son président Jean Todt et du professeur Gérard Saillant, a créé une commission d'intégration du handicap dans le sport auto, jugeant donc les propos de Villeneuve « à contre-courant ».

Une filière de pilotes handicapés

Frédéric Sausset met en œuvre une filière pour permettre aux pilotes handicapés d'accéder au sport automobile. Il espère notamment participer aux 24 Heures du Mans en 2020 avec Billy Monger, un jeune pilote britannique amputé des deux jambes (article en lien ci-dessous). Il poursuit : « Vous stigmatisez le handicap, mais le vôtre n'est-il pas de ne pas accepter la différence, ou bien avez-vous peur que cette différence soit source de résultats que vous n'avez jamais atteints ? Personne n'est à l'abri de se retrouver en situation de handicap et, si cela vous arrive un jour, peut être changerez-vous de vision, ou pas ! ». Et se souhaiter, pour sa part, « une belle saison à Robert Kubica ».
Neuf ans après son dernier Grand prix, ce pilote de 34 ans est parvenu à se faire une place au sein de l'écurie Williams. Malgré son bras droit très diminué, il a bouclé le Grand Prix d'Australie  le 17 mars 2019, à la 17ème place sur 20. On demandera donc à monsieur Villeneuve s'il faut aussi exclure de la science Einstein, de l'art Frida Kahlo, des maths Blaise Pascal and co…

© Wikimedia commons

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.