Violences faites aux femmes handicapées : le Sénat dit stop!

4 femmes handicapées sur 5 seraient victimes de violences. Pour endiguer ce fléau, le Sénat adopte, le 8 janvier 2020, une proposition de résolution transpartisane.

8 janvier 2020 • Par

Thèmes :

Illustration article

Le Sénat a adopté, le 8 janvier 2020, à l'unanimité une proposition de résolution transpartisane visant à alerter sur les violences faites aux femmes en situation de handicap.Déposée par la présidente de la délégation aux Droits des femmes, Annick Billon (centriste) et cosignée par des sénateurs de tous bords, ce texte, qui n'a pas de valeur contraignante, vise à appeler "à une prise de conscience généralisée des violences, notamment sexuelles, qui menacent les femmes handicapées et à une mobilisation de toute la société contre ce fléau".

Une autonomie économique nécessaire

Dans un rapport publié en octobre 2019, Roland Courteau (PS), Chantal Deseyne (LR), Françoise Laborde (RDSE à majorité radicale) et Dominique Vérien (centriste) dressaient un état des lieux "préoccupant", selon lequel 4 femmes handicapées sur 5 seraient victimes de violences.La proposition de résolution rappelle que l'autonomie, notamment économique, des femmes en situation de handicap "est une condition de leur protection contre le risque de violences (...) ce qui suppose des efforts significatifs en termes d'accès aux études, aux formations et à l'emploi". Elle plaide "pour que les femmes handicapées ne soient pas les oubliées" de la politique menée pour renforcer la lutte contre les violences faites aux femmes."Vous pouvez compter sur le gouvernement (...) pour faire avancer la cause des femmes en situation de handicap, qui sont des femmes à part entière", a assuré la secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées Sophie Cluzel.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.