Voté, 2 jours de congé à l'annonce d'une maladie de l'enfant

Le Parlement a définitivement adopté, par un ultime vote unanime du Sénat, un texte créant un congé spécifique de 2 jours lors de l'annonce chez un enfant d'une pathologie chronique ou d'un cancer, salué comme une avancée même si elle reste limitée.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

La proposition de loi de la députée UDI Béatrice Descamps votée à l'unanimité en mars en première lecture par l'Assemblée nationale, a été adoptée le 8 décembre 2021sans modifications par les sénateurs dans le cadre d'une "niche" réservée au groupe centriste.

2 jours accordés

Sa principale disposition est la création d'un nouveau motif d'absence pour événement familial au bénéfice des salariés. Il étend le congé de deux jours accordés pour l'annonce de la survenue d'un handicap chez l'enfant aux cas de pathologie chronique nécessitant un apprentissage thérapeutique, comme le diabète, ou de cancer. Comme les autres congés pour événement familial, celui-ci serait à la charge de l'employeur. Un décret devrait préciser la liste des pathologies chroniques concernées. Pour les fonctionnaires, une autorisation spéciale d'absence sera autorisée dans les mêmes cas. Le texte comprend en outre des mesures concernant l'école, pour renforcer les échanges entre les parents d'un enfant malade et l'équipe éducative et améliorer la formation des enseignants sur les pathologies chroniques.

Trop peu pour encaisser le choc

"Quand le verdict tombe, tout s'écroule", a souligné Alexandra Borchio-Fontimp (LR). "Deux jours c'est peu pour encaisser le choc", a-t-elle relevé, affirmant que "cette proposition de loi constitue un point de départ et non l'aboutissement d'un cadre juridique pleinement protecteur". Emilienne Poumirol (PS) a salué "une mesure d'urgence, un amortisseur face au choc de l'annonce", mais a regretté que seulement deux jours soient octroyés, alors qu'un mariage ouvre le droit à quatre jours de congés. "Nous serons très attentifs à ce qu'aucune pathologie grave ou maladie chronique ne soit oubliée. Oublier une seule des pathologies chroniques, c'est négliger certaines familles, c'est négliger l'enfant porteur de la maladie", a mis en garde Brigitte Devésa (centriste).

Le congé pour enfant malade doublé

C'est le deuxième texte adopté par le Parlement en un mois pour améliorer l'accompagnement des enfants malades, avec le dispositif permettant aux parents d'enfants souffrant d'une pathologie grave de rester plus longtemps à leur côté (article en lien ci-dessous). Pour la secrétaire d'Etat Nathalie Elimas (Education prioritaire), ces textes successifs permettent d'apporter la preuve que "nous sommes tous plus que jamais mobilisés pour lutter contre les inégalités, pour soutenir les plus fragiles, nos enfants malades et bien sûr leur famille".

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2022) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.