Sondage : comment les Français voient-ils le handicap ?

Résumé : Tout va mieux pour les citoyens handicapés ? C'est ce que pensent a priori les Français, révélations du 2ème Observatoire " Regards sur le handicap ". Pour les sondés, l'accès à l'emploi reste le talon d'Achille des politiques publiques.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Même si un quart de la population éprouve encore un sentiment de gêne vis-à-vis des personnes en situation de handicap, les Français notent néanmoins une progression de leur intégration dans la société. Cette inclusion passe en priorité, selon eux, par la scolarisation, l'emploi ou les aides perçues, renvoyant au second plan la question des modes de vie et l'accès à la culture. Ils considèrent cependant que l'accès à l'emploi et les perspectives de carrière restent problématiques. C'est ce que révèle la seconde édition de l'Observatoire « Regards sur le handicap », un sondage réalisé à l'initiative de Harmonie Mutuelle et de l'association Mode-H Europe. Le premier avait été réalisé en 2011.

Une vie sexuelle active

44% des Français perçoivent une progression de l'intégration des personnes en situation de handicap dans la société (+3 points par rapport aux chiffres de l'observatoire 2011). En matière de citoyenneté, 78 % (+ 3 points) considèrent que les personnes handicapées « sont des citoyens comme les autres ». 61 % (+5 points) estiment aujourd'hui que les personnes handicapées « peuvent vivre seules, de façon autonome » et 56 % (+7 points) qu'elles peuvent avoir une vie sexuelle active. Pour 70 % (+5 points), il est aujourd'hui plus facile pour les personnes en situation de handicap de se rendre dans les lieux publics administration, restaurants...), d'accéder à la scolarisation (53 %, +3 point) et de bénéficier d'aides financières, matérielles ou humaines (52 %, +6 points).

Priorité à la scolarité, aux aides et à l'emploi

L'Observatoire 2013 démontre une fois de plus que, selon les Français, la priorité doit être accordée à trois domaines en particulier. En premier lieu, la scolarité, pour 82 % d'entre eux. Comme en 2011, ce point arrive en tête des priorités avec une similitude de chiffre. Les aides (financières, humaines ou matérielles) se classent cette fois en seconde position. 72 % des interrogés s'accordent sur cette priorité, contre 69% en 2011. Tandis que l'emploi arrive en troisième place avec 69 % contre 73 % en 2011. Enfin, les Français renvoient au second plan la question de l'accès à la culture qui se positionne comme la dernière priorité (47 %), loin derrière la possibilité de se rendre dans des lieux publics (69 %). Une drôle de contradiction puisque les Français perçoivent l'accès à la culture comme un vecteur d'intégration essentiel, au-delà des besoins sociaux primaires (soins, mobilité...).

Emploi et handicap : des entreprises encore peu concernées

Si 94 % des personnes interrogées se déclarent prêtes à travailler avec un collègue en situation de handicap, seules 43 % pensent que l'accès à l'emploi de ces derniers progresse. Un chiffre qui reste stable depuis 2011, illustrant une absence de dynamique sur cette question. L'absence de volonté forte au sein des entreprises pour intégrer ces personnes est pointée du doigt par les Français. Pour 65 % d'entre eux, les entreprises françaises ne se sentent pas vraiment concernées par la question de l'emploi des personnes handicapées et seuls 38 % des actifs considèrent que leur employeur fait de « réels efforts » en termes de recrutement des personnes en situation de handicap. Enfin, 73% des Français estiment qu'un salarié handicapé n'aura pas les mêmes possibilités d'évolution professionnelle que les autres.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 07-11-2013 par nayhalie :
Si tout va bien dites moi pourquoi nous nous bagarrons depuis 10 ans avec l'education nationale pour l'inclusion d'un enfant trisomique en milieu ordinaire,il faut que l'on arrete de se voiler la face et de croire tout ce qui es dit que se soit les medias ou les politiques tous des menteurs.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches