Augmentation de l'AAH : explications du gouvernement !

Résumé : Les détails de l'annonce de l'augmentation de l'AAH n'en finissent pas d'alimenter la controverse. Face à cette situation, le secrétariat d'Etat au Handicap se fend d'une explication et promet "aucun perdant". Pas tous gagnants non plus !

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le 20 septembre 2017, à l'occasion du CIH (Comité interministériel du handicap), Édouard Philippe annonçait une augmentation de l'AAH (Allocation adulte handicapé) en deux temps. Mais, en lisant le dossier entre les lignes, les associations s'étaient rendu compte que ce coup de pouce ne concernerait pas tous les bénéficiaires puisqu'un nouveau mode de calcul des revenus du conjoint serait bientôt pris en compte. Sous le feu des protestations, le 11 octobre 2017, le secrétariat d'État au handicap publie un communiqué de presse qui explique ces nouvelles mesures. Le voici dans son intégralité…

Augmentation de l'AAH

Selon lui, c'est une « mesure sans précédent pour lutter contre la pauvreté des personnes en situation de handicap ». La revalorisation annoncée à l'issue du CIH du 20 septembre 2017 va permettre de porter le niveau de l'AAH à 900€ en deux temps :
- 1er novembre 2018 : montant AAH porté à 860€
- 1er novembre 2019 : montant AAH porté à 900€
Ces deux revalorisations exceptionnelles vont compléter les revalorisations traditionnelles selon le montant de l'inflation au 1er avril. Cette revalorisation correspond à une hausse de plus de 11% du montant de l'allocation pour une personne isolée et sans autre ressource. Elle va permettre un gain mensuel de 48€ dès la fin 2018. Fin 2019, le gain mensuel sera porté à 90€. C'est l'équivalent de plus d'un 13e mois d'AAH. Il bénéficiera à 876 500 ménages. La mesure représente une dépense nouvelle d'un montant cumulé de 2,5 milliards d'euros d'ici à 2022.

Pas de perdants chez les couples

« La revalorisation de l'AAH fait des perdants chez les couples ? FAUX », selon le secrétariat d'État. La revalorisation s'accompagne d'un rapprochement des règles de prise en compte de la situation familiale des bénéficiaires avec celles applicables à d'autre minima : le coefficient multiplicateur du plafond de ressources pour les couples sera fixé à 1,9 au 1er novembre 2018 puis à 1,8 au 1er novembre 2019. Il reste supérieur au coefficient applicable aux bénéficiaires d'autres minimas. Le niveau de ressource garanti aux couples est ainsi stabilisé à 1 620€.

Quelques exemples

Ce niveau est supérieur de plus de 7% au seuil de pauvreté pour les couples (1 512 €). Seuls 7,5% des bénéficiaires de l'AAH en couple ont des ressources au-dessus du plafond de 1 620 € ; leur situation sera strictement inchangée. Plus de 155 000 bénéficiaires de l'AAH en couple ont des ressources situées en dessous de ce seuil : ils vont bénéficier pleinement de la mesure de revalorisation. Ainsi, deux bénéficiaires de l'AAH en couple, sans autre ressource d'existence que ce minima, bénéficieront pleinement de la revalorisation ; elle va représenter un gain mensuel de plus 180€. De même pour un couple de deux bénéficiaires de l'AAH travaillant chacun à mi-temps au smic, la revalorisation jouera à plein (plus 180€).

Pas tous gagnants non plus

Alors, certes, ce nouveau mode de prise en compte des revenus du conjoint ne fera pas de « perdants » mais certains n'auront rien à y gagner non plus (article complet en lien ci-dessous). Face à ce constat, onze associations lancent une pétition sur le web dans laquelle elles déplorent des « décisions contradictoires avec les engagements du président de la République pour l'amélioration du pouvoir d'achat de TOUTES les personnes en situation de handicap » et demandent leur suppression (article en lien ci-dessous).

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 16-10-2017 par Odile31 :
ce gouvernement se fout vraiment de nous : seule question, comment Cluzel peut-elle avaler autant de conneries et d'inexactitudes ?

Le 20-10-2017 par Gicquel Sandrine :
Mais en vrai, nous avons le droit a quoi nous les handicapés. Rien, nous ne faisons pas partie de la France riche donc on ne traite comme de la M....

Le 01-11-2017 par crabelin :
On a presque eu la larme à l'œil quand Macron a conclu son débat présidentiel en nous disant que sa priorité absolue c'était les handicapés.La revalorisation devait être de 100€.Maintenant c'est 90€,pas avant 2019,en fonction des revenus du conjoint et rien pour les handicapés qui se lèvent difficilement le matin pour un petit boulot à temps partiel.Je sors les petits mouchoirs....

Le 20-11-2017 par Bariton :
La revalirisation de aah ce bien mais pour le victimes de at mp ils ni a riant ! Ils sont handicapés comme les autres

Le 28-11-2017 par Safsaf malik :
Je voulais dire c'est bien de pensé à cette allocation sa me Tien à coeur donc moi je suis malade des nerf don skisofreni de puis longtemps des années 80 j'ai travaillé par tranché d'espace de une année et aussi quelque petit contrat CDI je nais pas pue par ce que j'ai UE trop dospitalise interné par tanche de six mois à une année avec des traitements Loire voilà pour la cosse de ne pas trouver du travail je remercie le président de la république mon estime de ma souffrance et je m'en sors pas trop bien dans la vie mai je de mon meilleur pour vivre pour sa c un grand plesir que vous nous encourager Merci et merci beaucoup

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr