AAH : fusion de ses 2 compléments de ressources en 2019

Résumé : La fusion des 2 compléments de ressources de l'AAH est annoncée pour 2019. Certains vont y perdre selon les associations ; le gouvernement affirme le contraire. Confrontation...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Que signifie la fusion des deux compléments de ressources de l'AAH annoncée le 20 septembre 2017 à l'occasion du premier Comité interministériel du handicap du quinquennat Macron ? Le dossier de presse du CIH (en lien ci-dessous) dit ceci : « Les deux compléments de ressources de l'AAH destinés à compenser l'absence de revenus professionnels de personnes handicapées exposées à des frais de logement, en vue de favoriser leur autonomie, seront fusionnés en un seul, comme prévu initialement par la loi de 2005. Cette mesure de simplification entrera en vigueur progressivement pour préserver les droits des actuels bénéficiaires de ces compléments. Elle permettra notamment d'alléger les démarches des bénéficiaires de l'AAH qui pourront prétendre à la majoration pour la vie autonome puisqu'il ne sera plus nécessaire de solliciter une évaluation de la capacité de travail en complément de l'évaluation de l'incapacité. Le complément restera compatible avec les aides aux logements de droit commun dont peuvent éventuellement bénéficier les allocataires. »

2 compléments, pour qui ?

Rappelons que le bénéfice de l'AAH peut être complété, pour les personnes handicapées qui ont un taux d'incapacité égal ou supérieur à 80% et qui touchent une allocation à taux plein, par l'un ou l'autre de deux compléments (ils ne sont pas cumulables) :
- Le Complément de ressources (CR) de 179,31 euros par mois lorsqu'elles ont une capacité de travail très faible, inférieure à 5%. 6% des bénéficiaires de l'AAH la perçoivent à ce jour, soit environ 65 000 personnes.
- La Majoration pour la vie autonome (MVA) de 104,77 euros par mois qui vient, elle, rehausser le niveau des allocations logement de droit commun. 14% des allocataires de l'AAH en bénéficient.

Détails du gouvernement

Cette annonce a interpellé les associations du champ du handicap, redoutant une perte de ressources pour certains bénéficiaires, qui se sont empressées de réclamer une explication de texte. Le 11 octobre 2017, le secrétariat d'État au handicap publie un communiqué de presse qui détaille cette nouvelle mesure… « Les bénéficiaires du complément de ressources vont accuser une perte significative de pouvoir d'achat ? FAUX », déclare-t-il. « La coexistence de ces deux compléments, dont le bénéfice est soumis à des conditions partiellement communes, et qui peuvent, ou pas, s'articuler avec les prestations logement de droit commun, nuit à la lisibilité des dispositifs et concourt à l'engorgement des MDPH par des demandes d'évaluations spécifiques. » C'est donc dans « une perspective de rationalisation et de simplification » que la fusion de ces compléments est engagée.

Pas avant 2019

« Elle ne sera pas effective avant le début 2019, poursuit le communiqué. Le complément de ressources (CR) qui implique une évaluation particulière de la capacité au travail des bénéficiaires, en sus de l'évaluation de son incapacité, disparaîtra. Subsistera la majoration pour la vie autonome (MVA). Les droits des bénéficiaires actuels seront maintenus ; la fusion des compléments interviendra au fil des nouvelles demandes. L'essentiel des nouveaux demandeurs vont pouvoir bénéficier de cette majoration dont le niveau, cumulé aux allocations logement, peut être supérieur à celui du complément. Seuls en seraient exclus les nouveaux bénéficiaires de l'AAH qui seraient par ailleurs propriétaires de leur logement ou logés à titre gratuit mais dont les charges de logement sont moindres ».  « Une très grande majorité des bénéficiaires devrait ainsi pouvoir prétendre au nouveau complément lors de la suppression du complément de ressource, selon le secrétariat d'Etat. Leur nombre sera précisé dans le cadre des travaux préparatoires au PLF (projet de loi de finances) 2019 ». 

11 asso ripostent

D'une même voix, et notamment via une pétition mise en ligne début octobre (article en lien ci-dessous), onze associations proposent une interprétation moins enthousiaste et dénoncent un nouveau dispositif qui pourrait représenter « une perte très significative de pouvoir d'achat ou très peu de gain » pour 65 000 bénéficiaires du complément de ressources. En effet, cette fusion s'alignera sur le montant le plus faible des deux, c'est-à-dire 104,77 euros. Au mieux la majeure partie de la revalorisation prévue de 90 euros de l'AAH euros serait absorbée, le gain n'étant plus que de 15 euros par mois à terme, au pire la baisse serait de près de 90 euros par mois, correspondant à la perte de la garantie de ressources. « Sans compter la baisse prévue des APL » de 5 euros par mois, ajoute de son côté l'APF (Association des paralysés de France) pour qui « ces mesures sont inacceptables, d'autant qu'elles touchent les personnes les plus lourdement handicapées, celles qui ne peuvent avoir de revenus professionnels. »

Question de simplification ?

L'APF tique également sur le fait que, comme énoncé par le secrétariat d'État, « l'objectif de la loi de 2005 » ne « visait à ne maintenir qu'un seul complément de l'AAH ». « C'est faux, s'insurge, Véronique Bustreel, responsable ressources au sein de l'association. Ces deux compléments sont inscrits noir sur blanc dans la loi de 2005. C'est une avancée importante qui avait été âprement négociée avec les associations ». Elle regrette par ailleurs que l'argument avancé soit « l'engorgement des MDPH » et fait son calcul : « 65 000 personnes pour le CR une fois tous les 5 ou 10 ans, contre 4 millions de dossiers traités par les MDPH chaque année, je doute que le problème vienne de là. L'objectif, c'est juste de faire des économies. ».

Et les renouvellements ?

Enfin, reste à définir le terme « nouveaux demandeurs ». Cette fusion concernera-t-elle aussi les demandes de renouvellement ? Véronique Bustreel affirme qu'elles seront considérées comme de « nouvelles demandes » et les allocataires perdront alors le bénéfice du CR. « C'est ce que nous a dit le gouvernement, relativisant en expliquant que certaines AAH étaient dorénavant acquises pour 20 ans. Mais la plupart des bénéficiaires l'ont plutôt pour 5 ou 10 ans. »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 14-10-2017 par André Héron :
Il faut que cette mesure prenne en compte, pour tous, le complément d'AAH le plus favorable pour chaque personne handicapée.

Le 14-10-2017 par Jean Jo :
Après un 2 ème AVC, je suis handicapé à +80% et cognitif (mémoire). J'ai un aidant à 3/4 temps (+ surveillance). J'étais employé jusqu'au rdv CPAM où ils m'indiquèrent me faire passer en catégorie 2. Après plus rien, procédure de licenciement, 4 mois sans revenus et un patron pas très net. J'ai dû survivre avec mon handicap sans rien, aucun revenus. J'attends toujours. La CPAM est à l'origine de mon licenciement, et je dois encore montrer pâte blanche comme un criminel. J'ai mon handicap et tout ce qui suit. Il est inadmissible de me faire attendre alors qu'ils sont là pour éviter que je me trouve précaire. Lorsque vous demandez quelque chose parce que vous êtes en train de crver on vous répond qu'il faut 2 mois d'attente, 4 mois pour moi. C'est indamissible !

Le 14-10-2017 par Mike :
Bonjour, je vois que le gouvernement et les associations sont des incompétents notoires... je me suis procurer le formulaire de demande, et la majoration à la vie autonome n'apparaît pas, il n'y a que le complément de ressources et l'AAH. Je ne vois pas comment on peut fusionner des éléments si l'un n'est pas dans le formulaire. La majoration à la vie autonome existe encore mais pour les demandes de renouvellement, c'est tout. Il faut savoir lire une fois dans sa vie avant de sortir des conneries à tout va ! bonne journée !

Le 15-10-2017 par medypat :
Pourquoi l'AAH n'est pas déclarable ? Ces personnes touchent le maximum d'APL !!! et pourquoi des personnes ayant des problèmes d'alcool ou le diabète (maladies, pas handicaps)touchent l'AAH max, un couple va toucher 900 €uros chacun !!! Il y a un problème !! Je suis handicapée, paralysée, je touche une pension d'invalidité + prévoyance (moins de 850€uros/mois) mes ressources sont déclarables, donc j'ai très peu d'APL !!! Une injustice qui me révolte vraiment.

Le 15-10-2017 par medypat :
Bonjour, ce n'est pas très logique, l'AAH va être augmentée et pour les personnes (handicapées qui perçoivent la pension d'invalidité, il n'y a pas un €uros d'augmentation (850 €uros/mois) ???

Le 16-10-2017 par Leclerc Hervé :
Je ne vois rien pour améliorer la situation des des personnes handicapés.Je suis à 62 % mais comme ceux reconnu à 80 % je n'ai pas de de revenu salarié ou autre. Le marché de l'emploie est inaccessible vu le taux de concurrence entre les personnes cherchant un emploie.. Je suis sur le site de l'AGEFIP mais je n'y vois que des annonces pour personnes valides. Et je peux exercer mon métier d'avant, aide-soignant, Alors pourquoi par ne pas faire un vrai revenu d'activité pour toute personne handicapées ? Quelles soient chez elles isolées ou en structure ( très pesante en promiscuité ) pour y avoir travaillé !!! Et aussi maintenue quand la personne Trouve à pouvoir vivre à deux . Là dans les mesures prises j'ai un goût d'eau de Vichy pétainiste pour faire des économies avec ceux qui se défendent le moins .

Le 16-10-2017 par Devo77 :
Juste une précision, ce n'est pas parce qu'on est propriétaire que l'on ne paye pas de crédit ! Lorsque le handicap nous touche après l'achat d'un bien immobilier et que vous n'êtes pas pris en charge par les assurances, il faut se débrouiller pour continuer à payer les factures....

Le 17-10-2017 par lisa :
Réponse à Mike.
Il faut savoir lire et se renseigner :)
1) le complement de ressources est le seul qui passe par une notification mdph (mesure de la fameuse capacité de travail < à 5%)
2) la mva ne passe pas par la mdph mais est attribuée via la caf

Gare à la pseudo compétence et aux insultes faciles !

Le 26-10-2017 par sandy :
Bonjour à toutes personnes handicapées que Mr macron arrette de nous prendrent pour des girouettes et des conseils macaron connais t'il de rester sans manger avec des dettes honteux à ce président et Mme la ministre vous nous tué autant moralement et psychologiquement c'est inacceptable honteux inimaginable

Le 26-10-2017 par sandy :
Rien ne doit être supprimé pour qui ce soit nous avons assez de souffrances de ne pas pouvoir travailler et non à tenir compte des. Revues du conjoint et d'autres prestations nous avons même pas.1000euros par mois

Le 13-11-2017 par dom :
Faudra t'il obligatoirement percevoir une Apl pour avoir droit au complément ce qui n'était pas le cas pour le complément de ressources de ce fait les handicapés lourdement handicapés "sans Apl on se perd un peu dans leur logique " perdront leur complément et les handicapés ne pourront plus acheter un logement étant donné que l'apl accession va être supprimée ils n'auront plus de complément de ressources même les plus lourdement handicapés...
pour un gouvernement qui voulait faire une priorité du handicap il fait perdre des droits aux plus lourdement handicapés

Le 15-11-2017 par ffkdp :
Dom : Oui, ce que vous soulignez là est préoccupant ! Pour toucher le complément de ressources, il faudrait ainsi fatalement percevoir les APLs ? Cette condition est inique ! Comment peut-elle est décemment justifiée ? C'est un comble ! Madame Cluzel annonce, qu'au lieu des 100 € d'augmentation d AAH à venir, ce sera 90€ sur 2 ans, et en plus, elle fixe des conditions "douteuses" sur l'obtention du complément de ressources ! C'est d'un pitoyable...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr