Un plan Marshall pour réformer l'aide à domicile?

Un plan Marshall pour réformer le secteur de l'aide humaine et des soins à domicile ? C'est l'urgence rappelée par APF France handicap, qui dénonce une "non-assistance à personne en danger". Elle réclame un "Grenelle de l'accompagnement".

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Illustration article Un plan Marshall pour réformer l'aide à domicile?

« Faut-il des 'morts à domicile' pour que l'Etat et les conseils départementaux réagissent ? », s'inquiète APF France handicap. Selon l'association, « vivre à domicile est de plus en plus difficile, voire risqué pour les personnes en situation de handicap, et trouver des aides humaines ou des professionnels de santé relève du parcours du combattant ». Refusant toute « passivité politique devant l'urgence de la situation », elle réclame, dans les plus brefs délais, un « plan Marshall de l'aide à domicile ». Réunis en Assemblée générale le 24 juin 2023, ses adhérents ont adopté à plus de 99 % cette motion politique qui appelle à des mesures financières immédiates et un « Grenelle national de l'accompagnement » afin d'entamer une réforme structurelle du secteur.

Pénurie de personnel dans le médicosocial

« De nombreuses personnes voient leurs plans d'aide sous-évalués, voire réduits unilatéralement par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Elles sont ainsi entravées dans l'organisation de leur vie quotidienne, leurs études ou encore de leur vie sociale. Plus grave, elles sont parfois mises en danger par cet accompagnement minimaliste », déplore APF France handicap, qui dénonce une « non-assistance à personne en danger ». « Ces constats ne sont en rien exagérés, des centaines de personnes en témoignent régulièrement », atteste l'association. « Faute de solution vivable, certains sont contraints d'aller vivre dans des foyers, voire d'être hospitalisés », ajoute-t-elle. Or, les établissements et services médico-sociaux et les hôpitaux sont, comme le secteur des services d'aide à domicile, « en dangereuse pénurie de personnel et fonctionnent avec des moyens de plus en plus réduits et insuffisants ».

Face au « silence assourdissant des élus politiques », APF France handicap invite, dès cet automne, les parlementaires et les élus des conseils départementaux à se déplacer au domicile des adhérents concernés, puis à appuyer ses revendications auprès du gouvernement. Objectif : mettre un terme à cette « urgence sociale ».

La clé, la désinstitutionnalisation ?

De leur côté, Coordination handicap et autonomie (CHA) et le Réseau européen sur la vie autonome (ENIL) organisaient un webinaire, le 26 juin 2023, qui réunissait de nombreux témoignages d'européens en situation de handicap sur leurs exigences en matière d'aide à domicile. L'enjeu ? Montrer, grâce à une « comparaison entre les pratiques européennes et françaises, que la vie autonome avec l'aide d'une assistance personnelle est possible en France, dans le cadre d'un processus de désinstitutionnalisation ».

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.