Corinne Cristol: Les activités sportives de pleine nature : l'état des lieux en 2003



Par , le 

Le salon Handica 2003, sera un lieu privilégié pour les loisirs et les vacances adaptées. Dans le cadre du groupe de réponses « assistants en ligne » sur le site handica.com, cela m'amène à quelques réflexions :

Au cours de chaque salon Handica, des activités toujours innovantes, telle que la montgolfière, le ski assis avec réalisation d'une véritable piste de ski, le fauteuil-parapente adapté, la plongée sous marine….

Les Activités Physiques de Pleine Nature (APPN), sont en France et en Europe, en plein essor, tous publics confondus. Le formidable développement des technologies et des moyens adaptés, mises en œuvre au cours de ces dernières années, a bénéficié pleinement aux sujets présentant des déficiences physiques et/ou sensorielles. Mais certains milieux ; quelque soit le public intéressé d'ailleurs, nécessiteront une préparation spécifique (haute altitude, plongée sous-marine).

Les APPN peuvent être un lien entre la kinésithérapie et la kinésiologie et pourront être le relais potentiel d'une rééducation classique.

Les APPN permettent l'entretien physique et fonctionnel de son corps, et le développement d'aptitudes cardio-ventilatoire, dans un environnement agréable.

La résultante (de l'ensemble des actions générales et locales) est une augmentation de la force, de l'endurance, une réduction de la fatigabilité. On voit tout l'intérêt que peut retirer une personne présentant une déficience physique d'une pratique physique et sportive régulière, en particulier de pleine nature. Il n'y a pas de liste exhaustive de toutes les activités pouvant être pratiquées en milieu extérieur ; par contre, on assiste à une forme de conquête pour plus d'autonomie dans toutes les celles dites de pleine nature. Ainsi la Joélette permet à certains de découvrir de grands espaces et de réaliser de véritable expéditions ; le Fauteuil tout terrain permet à d'autres de vivre des sensations de vitesse et « de liberté » dans des descentes vertigineuses. le Ski-assis a connu un fort développement depuis de nombreuses années ; le Fauteuil-parapente connaît également un énorme succès auprès de publics handicapés variés et quelques fois très sévères.

Sensations de glisse, plaisir, peur, appréhension, tout se mêle et certains revivront ces activités plusieurs fois grâce au plaisir intense qu'elles leur auront procurés.

Beaucoup d'autres activités ont été développées ces dernières années, (surf sur mer, char à voile, ou encore de kayak de mer); certaines ne présentent pas de risques particuliers, d'autres au contraire nécessiterons le passage auprès d'un médecin spécialisé (plongée sous-marine, randonnées en haute-altitude). Pour d'autres, une épreuve d'effort préalable sera utile, car l'aptitude physique est pluri-factorielle, pour les personnes présentent une certaine sédentarité, en fauteuil, la surveillance médicale permet d'adapter sur le terrain les activités physiques. La pratique régulière de randonnées en moyenne montagne favorise le contrôle des facteurs de risques : arrêt du tabac par exemple, sensibilisation à l'équilibre nutritionnel, à l'hydratation. Certains verront une amélioration sensible de leur condition physique. La pratique des sports dits de pleine nature auprès de publics présentant une déficience physique et/ou sensorielles associées, est possible et connaît un fort développement, parallèlement aux valides. Ceci est dû au gros effort réalisé ces dernières années par les fabricants de matériels adaptés. Certaines personnes ne pourront malheureusement jamais aller en milieu naturel. Mais elles pourront alors bénéficier des APPN, installées en milieu urbain, via du matériel urbain (ex : rivière artificielle pour le Kayak, escalade en milieu artificiel). Pour ceux qui pourront aller vivre pleinement leur passion en milieu naturel, ils seront toujours limités dans leur autonomie, du fait de la nécessité quasi-permanente de personnes plus ou moins qualifiées.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr